Construction des salles de classe

0 Comments

Grâce à ce forage, nous avons travaillé avec les parents (femmes et hommes) de ce village pour mettre en marche une école maternelle pilote avec une capacité d’accueil de 70 enfants au démarrage. Ainsi l’eau du forage précédemment construit permet de réaliser les travaux de construction d’un bâtiment de deux salles de classe, et lorsque cette école va être opérationnelle, ce forage sera à l’usage des enfants et de toute l’équipe pédagogique. Evidemment les habitants du village vont continuer à se servir de cette eau du forage. Cela est possible grâce aux dons des amis de mon Papy Jean MAINGUENE et de Monsieur Claude CHEVERRY.

Nous avons payé 10 000 briques en argile cuites avec le charbon de bois. La fabrication des briques cuites est une technique artisanale dont les paysans utilisent pour fabriquer des briques résistantes pour la construction. Par ailleurs, l’achat des briques réalisés que nous avons réalisé permet aux paysans vendeurs d’avoir de revenus financiers en cette période difficile (de soudure) pour nourrir leurs familles et réaliser les travaux agricoles. Grâce à ces dons, nous avons aussi acheté des matériaux :  6sacs de ciment, 10 fers n°6, 1 rouleau de fil d’attache (voir la facture d’achat), un camion de 20 tonnes de gravier pour le travail de coulage de béton ; et des matériels de travail de maçonnerie : 5seaux, 5 pelles, 2 diggers, 1 râteau pour les travaux de fondation du bâtiment.

Le jeune Jonas MBAIRAMADJI, animateur social bénévole et membre fondateur de LAPIA se rend disponible, de manière gratuite, avec sa moto pour nous aider à se rendre dans les villages du canton ANDJI, situé à 40km de la ville de Moundou, pour travailler avec les villageois. Il est un maillon principal qui nous permet de réaliser nos activités dans la ville de Moundou et dans les villages du canton ANDJI. Il coordonne par téléphone et par visite sur le terrain (dans les villages) les activités de mobilisation et de coordination des jeunes bénévoles pour la réalisation des travaux de main-d’œuvre des différents travaux (forage réalisé et du bâtiment en cours).

L’ingénieur Marcelin BEKOMBAIDJE nous conseille pour les activités de démarrage des travaux de construction du bâtiment de l’école maternelle pilote. Le maçon en chef qui réalise les travaux de fondation, avec les jeunes bénévoles du village, est Monsieur Célestin NDODO. Mais, ce dernier exige d’être payé à une somme que notre association ne peut honorer. Car, pour le moment, LAPIA, notre association locale du Tchad, ne dispose pas des ressources financières sinon celles des dons de la famille MAINGUENE et des amis de mon Papy Jean MAINGUENE qui nous ont permis de réaliser les activités susmentionnés (forage et démarrage de construction du bâtiment). Certes ce maçon est un habitant du village qui est reconnu pour ses compétences dans la construction des bâtiments mais nous ne pouvons pas poursuivre nos engagements avec lui faute de moyens financiers. En outre, nous les membres de LAPIA, tous nous mettons nos compétences, nos temps, nos moyens financiers et matériels, de manière gratuite, pour démarrer ces activités donc nous pouvons avoir au sein de nos équipes de réflexion et d’action que des personnes qui donnent de leurs compétences par mécénats pour la réalisation de nos activités. 

Noudjikouambaye Modes

Activités de la construction des salles de classe
Categories: Blog | Ce que nous faisons!