FORMER DE NOUVEAUX ENSEIGNANTS

Dans les écoles rurales, les instituteurs bénévoles qui n’ont pas une formation pédagogique constituent 90 % des instituteurs des écoles. Le mérite de ces instituteurs bénévoles pour être recrutés est de savoir lire et écrire en français. C’est pourquoi nous proposons des sessions de formation à ces instituteurs bénévoles afin qu’ils puissent renforcer leurs niveaux d’instruction en compétence de lecture et de calcul. Puis nous leur proposons des approches pédagogiques qui les permettent d’améliorer leurs méthodes didactiques qu’ils se sont forgés eux-mêmes.

La première phase dans les formations des nouveaux instituteurs bénévoles est d’identifier dans le village où se trouve l’école ou dans le village voisin une personne qui a un niveau d’instruction moyen du cycle secondaire, c’est-à-dire qui sait lire et écrire en français. Dès lors que les parents de chaque village approuvent le choix des personnes qui vont instruire leurs enfants, nous donnons en premier temps des formations permettant à ces personnes sélectionnées d’améliorer leur niveau d’instruction.

Formation des enseignants

Puis nous leur proposons des nouvelles formations portant sur quelques approches pédagogiques et méthodes didactiques afin d’améliorer leurs pratiques d’enseignement.

Nous renforçons ces formations initiales par d’autres continues et des suivis pédagogiques réguliers. Grâce à ces formations et suivis pédagogiques, les instituteurs bénévoles finissent par développer des compétences d’enseignant qui sont utiles pour l’instruction des enfants dans les villages. Nos travaux de formations continues des instituteurs auront une triple vertu. Ils nous permettent actuellement d’améliorer les compétences pédagogiques des instituteurs bénévoles et d’obtenir de bons rendements scolaires dans certaines écoles. Ils nous permettent à donner des formations professionnelles à certaines personnes dans les villages pour pallier les problèmes de manque et d’absence du personnel qualifié de l’enseignement fondamental dans les zones très reculées du pays. Enfin, ces formations nous permettront, avec le recrutement de l’État, de créer des emplois locaux pour certains villageois.